ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 12/1 - 1982  - pp.79-84  - doi:10.1007/BF02978289
TITRE
Exploitation optimale de la biopsie hépatique per laparoscopique

TITLE
Optimal exploitation of hepatic perlaparoscopic biopsy

RÉSUMÉ

La plupart des molécules étrangères (xénobiotiques) introduites dans l’organisme sont métabolisées par des enzymes que l’on regroupe sous les termes d’enzymes du métabolisme des médicaments. Ces protéines sont retrouvées dans pratiquement tous les organes, mais principalement au niveau du foie, siège préférentiel du métabolisme des médicaments. Il apparaît donc important pour le biochimiste, le pharmacologue et le clinicien, de pouvoir approcher ces réactions enzymatiques de façon à apprécier au mieux leur fonctionnement normal et leurs variations au cours de circonstances diverses, physiologiques et/ou pathologiques.

L’animal de laboratoire constitue le terrain d’élection des études portant sur les enzymes du métabolisme du médicament: dosage des activités catalytiques vis-à-vis des différents substrats et dans un organe donné. De ce fait, très souvent, pour ne pas dire constamment, les résultats obtenus chez l’animal sont extrapolés à l’homme.

Etudier le métabolisme hépatique des médicaments chez l’homme comporte de nombreuses difficultés. En particulier, vouloir apprécier une réaction enzymatique in situ, au niveau de l’hépatocyte, nécessite un prélèvement hépatique. On conçoit donc fort bien la difficulté majeure de la méthodologie chez l’homme, ceci d’autant plus qu’il est nécessaire d’obtenir un fragment biopsique de volume suffisant pour réaliser un fractionnement cellulaire et sub-cellulaire.

Nous rapportons notre expérience concernant le dosage de l’UDP-glucuronosyltransférase de foie humain en insistant tout particulièrement sur les difficultés rencontrées pour isoler cette enzyme située au niveau du réticulum endoplasmique. Nous avons exposé par ailleurs les résultats de ces activités enzymatiques vis-à-vis de différents substrats en comparant les activités constatées chez l’homme et dans différentes espèces animales [1, 2, 3]. Cette mise au point est donc avant tout destinée aux médecins hépatogastroentérologues, pratiquant des laparoscopies, et désireux de connaître une technique d’exploration supplémentaire du foie.



ABSTRACT

Most foreign molecules (xenobiotic) introduced in organism are metabolized by enzymes grouped under the term of enzymes of drug metabolism. These proteins are found in nearly all organs but especially at the level of the liver which constitutes the best site for drug metabolism. So is it very important for the biochemist, the pharmacologist and the physician to study these enzymatic reactions in order to better appreciate their normal functioning and their modifications under physiological and/or pathological circumstances.

The studies concerning enzymes of drug metabolism are carried out on animal in laboratory: dosages of catalytic activities according to the different substrates and in a specified organ. This is why, very often and nearly always, the results obtained in animal are also available for man.

The study of drug hepatic metabolism in man is quite uneasy. In particular, the appreciation of an enzymatic in situ reaction at the level of the hepatocyte requires an hepatic biopsy. This explains why the methodology is so ticklish in man and even more when considering that the bioptic sample must be large enough to enable a cellular and subcellular fractionation.

We report our experience concerning the dosage of UDP-glucuronosyltransferase in human liver, insisting paticularly on the difficulties encountered to isolate this enzyme located at the level of the endoplasmic reticulum. Besides, we expose the results of these enzymatic activities towards different substrates comparing the activities noticed in man and in different animal species [1, 2, 3]. Therefore this study mainly concerns the hepatogastroenterologist performing laparoscopies and who whishes to be informed about this complementary technique of exploitation of liver.



AUTEUR(S)
A. JACQUIER, J.A. BOUTIN, A.M. BATT, G. RAUBER, J. LAURENT, F. VICARI, J. SCHMITT, G. SIEST

MOTS-CLÉS
UDP-glucuronosyltransférase, biopsie hépatique

KEYWORDS
UDP-glucuronosyltransferase, hepatic biopsy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (541 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier