ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 12/2 - 1982  - pp.163-170  - doi:10.1007/BF02970314
TITRE
Données nouvelles relatives aux fondements dynamiques et étiopathogéniques de la gastrite et de l’anémie de Biermer

TITLE
New data on dynamics and the etiopathogenic background of gastritis and pernicious anemia

RÉSUMÉ

Les gastrites chroniques sont classées en trois groupes et caractérisées par des comportements dynamiques et biologiques distincts. La gastrite type A intéresse principalement la muqueuse fundique, le type B principalement la muqueuse antrale et le type AB ou «pangastrite» affecte simultanément les deux zones muqueuses.

La gastrite type A se caractérise par des lésions identiques à celles observées dans l’anémie pernicieuse caractérisée et est significativement plus fréquente chez les parents du premier degré des malades atteints d’anémie pernicieuse par rapport à des patients prélevés dans une population générale de contrôle. Les analyses dynamiques et les évaluations de pedigrees de familles d’anémie pernicieuse suggèrent que l’atrophie rapide des glandes fundiques normales, caractéristique de la gastrite type A résulte de l’action d’un seul facteur («Facteur A»), hérité comme un caractère autosomique dominant. L’atrophie sévère des glandes fundiques entraîne les modifications typiques de la sécrétion chlorhydropeptique et est souvent associée à des anomalies immunologiques.

La gastrite type B présente les caractéristiques principales des gastrites, débute au niveau antral et s’étend de façon crâniale le long de la petite courbure. Ce type de gastrite est associé à une sécrétion chlorhydropeptique normale ou élevée et à des taux normaux ou élevés de pepsinogène sérique du groupe I. Cette gastrite type B est plus courante dans les familles d’ulcère duodénal que dans un échantillonnage de population de même âge et de même sexe et prélevés comme sujets contrôles. Le comportement dynamique de cette gastrite type B diffère du comportement dominant d’échantillons de population courante par le fait qu’en dehors de la petite courbure corporéale, le processus n’évolue guère au-delà du stade de la gastrite superficielle et virtuellement ne se complique avec l’âge d’aucune tendance à l’atrophie.

La gastrite type AB intéresse simultanément le corps gastrique et l’antre mais est en général plus prononcée au niveau antral. Certaines données dynamiques fournies par notre équipe suggèrent que ce type de gastrite concerne le comportement habituel d’une population prise au sens large. Ces types de gastrites se trouvent réunies dans des familles mais on ne possède aucune notion concernant leur base étiopathogénique.



ABSTRACT

Chronic gastritis is classified in three groups, which have separate dynamical and biological behaviour. of these, type A gastritis affects mainly the gastric body mucosa, and type B gastritis mainly the antral mucosa whereas type AB gastritis («pangastritis») affects simultaneously both areas.

Type A gastritis appears to be identical with the gastric lesion of overt pernicious anemia, and is significantly more often found in first-degree relatives of pernicious anemia patients than in matched controls from the general population. Dynamic and pedigree analyses of pernicious anemia families suggest that the rapid atrophy of normal fundal glands in type A gastritis is mainly caused by a single major factor («Factor A»), which is inherited by an autosomal dominant way. Severe atrophy of normal fundal glands leads to typical alterations of the gastric secretion, and is often associated with immunological phenomena.

Type B gastritis shares the main characteristics of gastritis that starts in antrum and extends upwards along the lesser curvature. This type of gastritis is associated with normal or high secretion of hydrochloric acid and with normal or elevated level of serum pepsinogen group I. Type B gastritis is more common in duodenal ulcer families than in age- and sex-matched controls of a population sample. Dynamically this type of gastritis differs from the main behaviour of population samples in that in the body mucosa outside the lesser curvature the process is slowed up at the stage of superficial gastritis and virtually no atrophic changes appear with age.

Type AB gastritis affects simultaneously both gastric body and antrum mucosa, but is in general more severe in antrum. Some dynamic data of our team suggest that this type of gastritis represents the main behaviour of the population at large. Also this type of gastritis aggregates in families, but nothing is known of its etiopathogenetic background.



AUTEUR(S)
K. VARIS, T. IHAMAKI, M. KEKKI, P. SIPPONEN, M. SIURALA

MOTS-CLÉS
anémie de Biermer, gastrite, gastrite atrophique, facteurs étiopathogéniques

KEYWORDS
atrophic gastritis, gastritis, etiopathogenic factors, pernicious anemia

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (667 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier