ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 13/1 - 1983  - pp.11-20  - doi:10.1007/BF02973723
TITRE
Hémorragie gastro-intestinale dans la cirrhose hépatique

TITLE
Upper gastrointestinal bleeding in liver cirrhosis

RÉSUMÉ

Dans une série de 1 326 hémorragies digestives hautes observées dans notre service au cours de la période de 7 ans (1975–1981 compris), le diagnostic de cirrhose hépatique, principalement alcoolique, a été posé sur bases cliniques et/ou histologiques, dans 498 cas (37,5%), dont 77% d’hommes et 30% de patients âgés de plus de 60 ans.

La moitié des patients a développé une encéphalopathie en cours d’hospitalisation. L’origine de l’hémorragie a été reconnue en endoscopie d’urgence chez 260 patients, dont 71% avaient saigné uniquement de varices œsophagiennes, 24% de lésion associée et 5% à la fois de varices et d’autres lésions associées. Aucune relation n’a été établie entre les données cliniques et la source de l’hémorragie: telles que l’âge, le sexe, la présence ou l’absence d’encéphalopathies ou d’ascite. Sur le plan diagnostique, l’endoscopie a consitué la seule source valable d’information.

La mortalité globale est très élevée: 36,7%; 47,5% des patients sont décédés d’un choc et 74,0% étaient en état d’encéphalopathie au moment du décès. La fréquence de mortalité n’a pu être mise en relation avec l’âge, le nombre d’épisodes hémorragiques antérieurs, l’origine du saignement, et la présence ou l’absence d’autres pathologies sévères, cardiaque, pulmonaire ou rénale. Néanmoins, les taux de mortalité étaient significativement supérieurs chez les sujets présentant une lésion en hémorragie active au moment de l’endoscopie et chez les malades ayant développé une encéphalopathie ou une ascite.



ABSTRACT

Among the 1 326 cases of Upper Gastrointestinal Bleeding (UGIB) who came to our Unit during the period of 7 years, 1975–1981 inclusive, the diagnosis of liver cirrhosis, mainly alcoholic, was made in 498 (37.5%) on clinical and/or histological grounds. 77% were men, and 30% were over 60 years old. Half of them developped encephalopathy during their stay in hospital. The source of bleeding was seen on emergency endoscopy in 260 patients. From these, 71% bled from oesophageal varices alone, 5% from oesophageal varices (OV) and other lesions and 24% from lesions away from the varices.

The source of bleeding could not be related to any clinical data, so factors of age, presence of encephalopathy or ascites were not useful predictors of the bleeding site. Endoscopy was the only reliable source of information.

Mortality was very high, 36.7%; 47.5% died in shock and 74.0% went into encephalopathy before death. The death rate could not be related with age, number of episodes of previous bleeding, source of bleeding or presence of other serious cardiac, pulmonary or renal diseases. However, mortality was significantly increased in patients with an active lesion at the time of endoscopy, and in patients who developped encephalopathy or ascites.



AUTEUR(S)
J. Pinto CORREIA, A. CARVALHINHOS, J. SILVEIRA, A. Vasconcelos ESTEVES, N. GRIMA, M Rosario BATISTA

MOTS-CLÉS
cirrhose, endoscopie, hémorragie gastrointestinale

KEYWORDS
cirrhosis, endoscopy, G.I. bleeding

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (974 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier