ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 14/5 - 1984  - pp.309-316  - doi:10.1007/BF02963103
TITRE
Ingestion de caustiques chez l’enfant A propos de 138 observations

TITLE
Ingestion of caustics based on 138 cases

RÉSUMÉ

138 enfants ont été pris en charge pour ingestion de caustiques par le service d’O.R.L. pédiatrique de l’hôpital Bretonneau entre janvier 1975 et septembre 1982.

Un premier groupe de 111 enfants a été suivi depuis la période initiale. 107 endoscopies ont été pratiquées dont 100 avant la 24e heure, suivant l’ingestion qui était accidentelle dans la quasi-totalité des cas (97,8 %). 66 enfants présentaient des brûlures des voies aérodigestives supérieures (V.A.D.S.). 37 enfants présentaient des brûlures œsophagiennes dont 6 sans lésion associée des V.A.D.S. (15 %). Des brûlures gastriques accompagnaient les brûlures œsophagiennes dans 8 cas (22 %).

14 cas ont évolué vers la sténose œsophagienne malgré la mise en placé pour 13 d’entre eux d’un calibrage souple. Il s’agissait de 12 brûlures profondes et d’une brûlure intermédiaire. Le traitement conservateur associant calibrage et dilatation a permis la guérison de 8 enfants, 3 enfants ont été confiés aux chirurgiens pour œsophagoplastie en raison de l’échec du traitement conservateur. 2 enfants sont encore en cours de traitement et un a été perdu de vue.

Un second groupe de 27 enfants a été vu au stade de sténose œsophagienne à distance de l’ingestion. 15 d’entre eux n’avaient reçu aucun traitement. 14 enfants ont guéri en moins de 11 mois grâce au traitement conservateur. 7 enfants ont été confiés aux chirurgiens d’emblée devant l’ancienneté de l’ingestion et la gravité de la sténose œsophagienne. 3 enfants sont en cours de traitement conservateur et 3 ont été perdus de vue.

A propos de cette étude rétrospective portant sur une importante série, les auteurs concluent à la nécessité de l’endoscopie systématique et précoce, à la supériorité de la fibroscopie, à l’absence de prévention de la sténose par le calibrage, à la guérison fréquente par le traitement conservateur, et proposent de recourir à la chirurgie en cas d’échec après 18 mois de traitement conservateur, voire plus précocément dans certaines situations particulières qu’ils précisent.



ABSTRACT

138 children were taken in care, after ingestion of caustic substances, by the E.N.T. paediatrics department of Bretonneau Hospital between January 1975 and September 1982.

A first group of 111 children were followed up from the beginning. 107 endoscopies were carried out within the 24th hour after ingestion which were, in 97,8 % of cases, accidental. 66 children suffered from burns of the upper aerodigestive tract (U.A.D. T.) 37 children suffered from esophagal burns of which 6 without associated burns of U.A.D. T. Gastric burns were associated to esophagal burns in 8 cases (22 %).

14 cases developed into esophagal stenosis even though in 13 cases supple calibrage was used. These 13 cases included 12 deep burns and one intermediate burn. The conservative therapy associating calibrage and dilatation cured 8 children. 3 children were handed over to surgery for esophagoplasty because of failure of conservative therapy. 2 children are still under treatment and one child has been lost track of.

A second group of 27 children were seen when stenosis has developed some time after ingestion. 15 of them had received no treatment at all. 14 children were cured within 11 months using conservative therapy. 7 children were handed over immediately to surgery in light of time lapse since ingestion and gravity of esophagal stenosis. 3 children are still under conservative therapy and 3 children have been lost track of.

This study concludes that early systematic endoscopic examination is necessary with the preference being given to fibroscopic examination. It concludes also in the absence of prevention of stenosis by calibrage and the frequent success of conservative therapy. It proposes the use of surgery where conservative treatment has failed after a delay of 18 months, or earlier in certain circumstances.



AUTEUR(S)
S. BOBIN, F. CULIOLI, Y. MANAC’H, P. NARCY

MOTS-CLÉS
enfant, endoscopie, œsophage, œsophagite caustique, sténoses, traitement

KEYWORDS
caustic esophagitis, children, endoscopy, esophagus, stenosis, treatment

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (602 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier