ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 22/5 - 1992  - pp.461-466  - doi:10.1007/BF02965108
TITRE
Relations entre œsophagite et endobrachyœsophage

TITLE
Relationships between esophagitis and Barrett’s esophagus

RÉSUMÉ

Un consensus existe au sujet d’une relation stricte entre reflux gastro-œsophagien (RGO), œsophagite et endobrachyœsophage (EBO). Bien que le RGO soit une des pathologies gastroentcrologiques les plus fréquentes, de nombreux facteurs inconnus semblent responsables du développement de ????, qui survient chez une minorité de malades [7 à 23 %]. D’après les données relatives à la prévalence dans la population générale, basées sur les rapports d’autopsie, il semble que la majorité des cas de RGO demeurent non diagnostiqués tout au long de leur vie.

Les hypothèses avancées sur les facteurs en cause concernent le reflux alcalin ou le niveau œsophagien atteint par le liquide reflué. Des études ultérieures sont nécessaires pour parvenir à une compréhension plus satisfaisante de la relation entre œsophagite et EBO, ainsi que l’impact du traitement anti-reflux médical et chirurgical sur la progression de la maladie. La surveillance périodique des formes les plus sévères du RGO et de l’œsophagite semble la plus appropriée, compte tenu de l’incidence élevée de l’??? chez ces patients (16 à 23 %).



ABSTRACT

There is general agreement that a strict relationship exists between gastroesophageal reflux disease (GERD), esophagitis, and Barrett’s esophagus (BE). Being GERD one of the most frequent gastroenterological condition, still unknown factors are responsible for the development of BE, which occurs only in a minority of patients (7 to 23 %). From prevalence data in general population inferred from autopsy report, it seems that the majority of cases of BE remain undiagnosed during lifetime.

Hypotheses are advanced on the relevance of factors such as alcaline reflux, or the intraesophageal level of reflux. At the present time, there is need for further studies in order to achieve a more satisfactory understanding of the relationship between esophagitis and BE, and the impact of surgical and medical antireflux therapy on the progression of the disease. Periodic surveillance of the more severe forms of GERD and esophagitis seems to be appropriate because of the quite high incidence of BE (16 to 23 %) in these patients.



AUTEUR(S)
P. FRACASSO, V. STIGLIANO, M. CRESPI

KEYWORDS
Barrett’s esophagus, gastro-esophageal, reflux disease

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (520 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier