ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 23/2 - 1993  - pp.73-81  - doi:10.1007/BF02968617
TITRE
L’histoire naturelle du reflux gastro-œsophagien

TITLE
The natural history of reflux esophagitis

RÉSUMÉ

La littérature comporte un nombre limité de données relatives à l’histoire naturelle et l’épidémiologie du reflux gastroœsophagien (RGO). En revanche, les mécanismes pathogéniques de l’œsophagite sont mieux connus mais les connaissances demeurent encore fragmentaires.

Entre 12 et 36 % de la population présentent du pyrosis, 40 à 60 % des patients souffrant de pyrosis présentent une œsophagite reconnue par l’endoscopie, et parmi les patients porteurs de lésions d’œsophagite endoscopique, 8 à 10 % ont un œsophage de Barrett. Certains patients souffrant de reflux gastro-œsophagien présentent seulement des signes histologiques de maladie par reflux, en l’absence d’anomalies endoscopiques. Chez la majorité des patients souffrant d’une maladie par reflux décelée à l’endoscopie ou par l’histologie, on constate des récidives systématiques et des rechutes chroniques des symptômes, entraînant une prise en charge thérapeutique à long terme. L’histoire naturelle de la pathologie du reflux et de l’œsophagite a été modifiée dans le sens favorable depuis l’utilisation des antagonistes H2 à l’histamine, de l’Omeprazole et des médicaments prokinétiques. Grâce à une compréhension améliorée des mécanismes pathogéniques de l’œsophagite, le traitement de cette affection chronique va vraisemblablement s’améliorer et modifier par conséquent, l’histoire naturelle du reflux gastro-œsophagien.



ABSTRACT

There are limited data in the literature regarding the natural history and epidemiology of gastroesophageal reflux disease (GERD). Much is known about the pathomechanisms of esophagitis, but even more remains to be learned.

Twelve to thirty-six percent of people experience heartburn, 40–60 % of patients with heartburn have endoscopic evidence of esophagitis, and 8–10 % of patients with endoscopic esophagitis have Barrett’s esophagitis. Some patients with gastroesophageal reflux disease have only histological evidence of GERD, with normal endoscopic findings. In the majority of patients with endoscopic or histologic GERD, it is a symptomatically recurrent and chronic relapsing process requiring longterm therapy. The natural history of GERD and esophagitis is being altered to a more favorable status with the use of Histamine-2 antagonists and Omeprazole as well as prokinetic agents. With increased understanding of the pathomechanisms of esophagitis, treatment of this chronic disease is likely to improve and result in further modifications in the natural history of gastroesophageal reflux disease.



AUTEUR(S)
D.P. HETZEL, R.W. MCCALLUM

MOTS-CLÉS
épidémiologie, histoire naturelle, œsophagite, reflux gastro-œsophagien, symptômes

KEYWORDS
epidemiology, esophagitis, gastro-esophageal reflux disease, natural history, symptoms

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (970 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier