ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 24/4 - 1994  - pp.371-385  - doi:10.1007/BF02970062
TITRE
Lésions œsophagiennes caustiques de l’enfant

TITLE
Caustic esophageal lesions in children

RÉSUMÉ

Les lésions caustiques œsophagiennes de l’enfant sont en majorité accidentelles. Les bases et les acides forts provoquent les lésions les plus sévères, surtout sous forme liquide plutôt que cristalline. Les brûlures thermiques et consécutives à la déglutition de batteries sont une cause plus rare de lésions sévères. Quelle que soit la symptomatologie clinique, chaque enfant suspecté d’ingestion de caustique doit être hospitalisé et soumis à un examen endoscopique. En l’absence de lésion ou en présence de lésions de grade I, aucun traitement n’est indiqué. Jusqu’à présent, le bénéfice des stéroïdes, même à forte dose, et des antibiotiques, n’a pas été clairement démontré. En cas de lésions de grade II ou III, la mise en place de prothèse peut éventuellement prévenir la formation de sténose. La sévérité des lésions initiales plutôt que le mode de traitement détermine l’éventuelle formation des rétrécissements. Leur dilatation reste le traitement de choix. En cas d’échec, le remplacement de l’oesophage peut être envisagé. La dégénérescence maligne est une complication tardive fréquente même après remplacement œsophagien, si une partie de l’œsophage a été laissée en place. La prévention reste le seul traitement efficace de ces lésions éventuellement destructrices.



ABSTRACT

Esophageal caustic injuries in children, mostly occur accidentally. Strong alkali and acids cause the most severe lesions, liquids more than crystalline agents. Thermical burns and batteries seldom cause severe lesions. Regardless of the clinical presentation, every child with suspicion of caustic ingestion must be hospitalised and examined endoscopically. If no lesions or grade I lesions are present, no treatment is indicated. So far there is no clear evidence that steroids, even in high dose, or antibiotics, are beneficial. In grade II or III lesions stenting possibly can prevent stricture formation. The severity of the initial lesion, more than the mode of treatment determine eventual stricture formation. Dilatation is the treatment of choice. If not successful, replacement of the esophagus must be performed. Malignant degeneration is a frequent late complication even after replacement, if the genuine esophagus is left in situ. Prevention still is the single effective treatment of this possibly devastating injuries.



AUTEUR(S)
A.J. R. DEPRETTERE

MOTS-CLÉS
enfants, ingestion de caustiques, œsophagite

KEYWORDS
caustic ingestion, children, esophagitis

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,62 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier