ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 28/S4 - 1998  - pp.467-468  - doi:10.1007/BF03022487
TITRE
Le point sur l’usage unique en 1998

RÉSUMÉ

L’utilisation de l’usage unique offre l’avantage essentiel pour le personnel de réduire les manipulations. Elle n’affranchit pas la traçabilité du matériel utilisé. Elle a comme frein essentiel aujourd’hui d’entraîner un surcoût pour les services d’endoscopie d’environ de 2 à 4 fois par rapport au matériel réutilisable [3]. Ceci concerne essentiellement les pinces à biopsie et les sphinctérotomes. Des pinces à biopsie à 50 F, comme des sphinctérotomes à 500 F généraliseraient sans doute l’usage unique, qui demain deviendra le «standard».

La réutilisation de l’usage unique comme le proposent les Auglo-Saxons afin de limiter les coûts tout en assurant la qualité et la sécurité [4, 5], est interdite en France [6] et est sévèrement punie par la loi. Cette option anglo-saxonne est un retour en arrière, car elle réintroduit les manipulations du traitement du matériel réutilisable et annule l’effet «gain de temps» apporté par l’utilisation de l’usage unique.

Si l’enjeu actuel est économique, il sera peut-être demain écologique si l’usage unique est généralisé en raison du volume de déchets produit.



AUTEUR(S)
R. SYSTCHENKO, J. LAPUELLE

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (167 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier