ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 30/1 - 2000  - pp.33-41  - doi:10.1007/BF03013739
TITRE
Evaluation des polypes intestinaux par échoendoscopie: implication pour le traitement endoscopique

TITLE
Evaluation of polyps by endoscopic ultrasonography: implication for endotherapy

RÉSUMÉ

L’échoendoscopie est actuellement la meilleure technique d’imagerie permettant la visualisation précise des 5 couches de la paroi digestive, des lésions sous-muqueuses et des structures avoisinantes à la paroi digestive. Devant une «lésion protrusive» dans la lumière gastro-intestinale, le site d’origine de la tumeur peut être facilement déterminé par échoendoscopie et dès lors sa nature histologique peut être présumée [1]. Cependant, même si l’échoendoscopie permet d’obtenir des détails très précis de la paroi digestive, l’histologie reste toujours indispensable, surtout lorsqu’on a affaire à des lésions suspectes de malignité [2]. En cas de lésions polypoïdes malignes, une mucosectomie, guidée par l’endosonographie, pourrait être considérée dans certains cas spécifiques de patients sélectionnés.

Le transducteur ultrasonore conventionnel (7,5 et 12 Mhz) utilisé dans ce but, n’est pas suffisant pour différenceer les cancers envahissant lamuscularis mucosae de ceux envahissant la sous-muqueuse. Une mini-sonde ultrasonore (20 et 30 Mhz), qui peut être insérée dans le canal opérateur d’un endoscope, a été récemment développée et mise à notre disposition permettant une stadification exacte préthérapeutique en évaluant de façon précise l’invasion superficielle et les adénopathies régionales. Chez un patient ne pouvant subir une intervention chirurgicale et porteur d’une lésion polypoïde de moins de 2cm entreprenant moins de la moitié de la circonférence de la lumière digestive, une mucosectomie pourrait être réalisée en tenant compte de l’infiltration pariétale (T), de l’envahissement ganglionnaire (N) et du type d’organe où se situe la lésion (œsophage, estomac, colon, rectum). Avec l’utilisation de plus en plus fréquente de la chirurgie mini-invasive, une délimitation méticuleuse préopératoire de l’extension lésionnelle permettra dans un futur proche à l’échoendoscopie de jouer un rôle de plus en plus important.



ABSTRACT

Endoscopic ultrasonography is the single best imaging modality in precise visualization of the five layers structure of gastrointestinal tract wall, space occupying lesion and surrounding structures. In case of «protruding lesion» into the gastrointestinal lumen, the site of origin of the tumor can be easily determined by endoscopic ultrasonography and then its nature can be presumed[1]. However, despite of these tiny details of the gastrointestinal wall obtained by endoscopic ultrasonography, histology is still mandatory, especially when dealing with lesion suspected of malignancy[2]. In case of sessile malignant «polypoid» lesion, Endoscopic Mucosal Resection (EMR), guided by endoscopic ultrasonography, could be considered in specific cases of selected patients.

Conventional endoscopic ultrasonographic transducer (7.5 and 12 Mhz) employed for this purpose is not sufficient for differentiating cancers invading themuscularis mucosae from those invading the submucosa. A Miniature Ultrasonic. Probe (20 and 30 Mhz) which can be used through the biopsy channel of an endoscope has recently been developed and is accurate in measuring such a superficial infiltration and in assessing regional lymph nodes allowing then an exact pre-treatment staging. In patient not fitted for surgery, with a lesion less than 2 cm and involving less than half circumference of the lumen, endoscopic mucoscal resection could be performed according to the parietal infiltration (T), the nodal involment (N) and the related involved organs (esophagus, stomach, colo-rectum). Among all the novel techniques that have increased the role of the gastrointestinal endoscopy, endosonography is unique: it endows the endoscopist with the matchless ability to see within and beyond the wall of the gut. With the rapidly increasing use of minimal invasive surgery even for gastroenterologic tumors, a meticulous pre-procedure delineation of the lesion extend will render endoscopic ultrasonography even more important in the near future.



AUTEUR(S)
V. GILLARD

MOTS-CLÉS
cancer ampullaire, cancer pancréatique, échoendoscopie, stadification

KEYWORDS
ampullary cancer, endoacopic ultrasonography, pancreatic cancer, staging

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,90 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier