ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 30/S5 - 2000  - pp.658-660  - doi:10.1007/BF03022928
TITRE
L’endoscopie Œso-gastro-duodenale (E.O.G.D.) en France en 1998:

RÉSUMÉ

Le but de ce travail a été de décrire et de quantifier prospectivement l’ensemble des E.O.G.D. réalisées en France en 1998.

Les E.O.G.D. effectuées durant deux jours consécutifs, fixés préalablement entre le 15 et le 26 juin 1998, par les gastro-entérologues qui avaient accepté de par-ticiper à l’enquête nationale de la S.F.E.D., ont été colligées et analysées. Léchantillon a été comparé aux chiffres nationaux en terme de région d’exercice (11 régions), de type d’exercice (libéral, hospitalier, mixte), de secteur d’exercice libéral, de type d’habi-tat, et de nombre d’habitants sur le lieu d’exercice, et a fait l’objet d’un redressement itératif afin qu’il soit représentatif. Une extrapolation sur l’année a été réalisée ê partir des hypothéses suivantes : 11 mois de travail effectif par an, 5,5 jours de travail effectif par semaine soit 262 jours travaillés par an.

Dans les dé1ais qui leur étaient impartis, 1 038 gastro-entérologues (parmi 2 868 exerçant en France) ont retourné 8 167 dossiers-patients concer-nant l’ensemble des endoscopies digestives qu’ils ont effectué, soit un taux de réponse de 36%. Après redressement et extrapolation, les E.O.G.D effec-tuées en 1998 représentent 50,5% de l’ensemble des endoscopies digestives réalisées en France, dont 53% avec biopsie. Une E.O.G.D. sur deux a été réalisée avec anesthésie. Les principales indications ont été des douleurs épigastriques dans 38% des cas, des symptômes de R.G.O. dans 23% et une dyspepsie dans 12 %. L’E.O.G.D. était normale dans 21,5% des cas. Une pathologie œsophagienne a été observée dans 55% des cas : œsophagite stade I 11%, œsophagite stade II 9%, hernie hiatale 22 %, endobrachyoesophage 3,5%, cancer 1,3%, sténo-se peptique 0,7 %. Une pathologie gastrique a été retrouvée dans 37% des cas : gastrite 28%, ulcére 4,5%, tumeur bénigne 1,1%, cancer 1%. Une pathologie duodénale a été rencontrée dans 12% des cas : duodénite 5,7%, ulcère 5%. 3,8 % des E.O.G.D. étaient effectuées dans un but thérapeu-tique. Une complication a été observee dans 3 cas sur 1 000.

L’E.O.G.D. represente 50% des endoscopies digestives réalisées en France. Une E.O.G.D. sur deux est effectuée sous anesthé-sie. Les principales indications sont les douleurs épi-gastriques, les sympômes de R.G.O. et la dyspep-sie. Une pathologie œsophagienne est observée dans plus d’un cas sur deux. La morbidité est de 3 pour 1 000.



AUTEUR(S)


LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,25 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier