ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 32/S1 - 2002  - pp.455-459  - doi:10.1007/BF03020579
TITRE
Cancer de l’œsophage: aspects épidémiologiques, cliniques et pronostiques

RÉSUMÉ

Le but principal de ce travail était d’étudier les cancers de l’œsophage en milieu hospitaller.

Notre étude, prospective cas-témoins s’est déroulée de décembre 1997 à décembre 1999 dans les hôpitaux du Point G et de Gabriel Touré de Bamako et à la Clinique Farako.

Tous les patients présentant une tumeur maligne histologiquement confirmée ont été colligés. Les témoins ont été constitués par des patients ayant une endoscopie digestive normale et ne présentant pas de signe évoquant un cancer d’un autre siège.

Une enquête sur le mode de vie des deux groupes a été réalisée.

En deux ans, nous avons colligé 27 patients présentant un aspect macroscopique de tumeur maligne de l’œsophage, dont 16 cas ont été confirmés par l’histologie. Ces cancers ont représenté 0,2% de l’ensemble des endoscopies digestives hautes et 16% des cancers du tube digestif.

Lesex-ratio a été de 0,5 en faveur des femmes. L’âge moyen des cancéreux a été de 59,4 ans ± 7,4. Les couches socioprofessionnelles les plus représentées ont été les ménagères avec 68,7% et les cultivateurs avec 31,3% (p=10−8 et 210−2).

La consommation fréquente de poissons fumés, de tô avec potasse, de viande conservée naturellement et de tabac à chiquer était significativement associée aux cancers de l’œsophage (p<0,02).

L’amaigrissement, la douleur, les vomissements ont été les signes les plus fréquents.

Le carcinome épidermoïde a représenté 68,7% des cas.

Le retard diagnostique retrouvé dans la plupart des cas, a fortement limité les ressources thérapeutiques avec seulement 6,3% (1 cas) de chirurgie à visée curative et 6,3% (1 cas) de chirurgie à visée palliative.

L’amélioration du pronostic de ce cancer passe par un diagnostic et une prise en charge précoces.



AUTEUR(S)
M.Y. MAIGA, G. DIALLO, M. DEMBELE, M. NDIAYE, N. ONGOIBA, Z. SANOGO, S. YENA, H.A. TRAORE

MOTS-CLÉS
cancers, mode de vie, œsophage, pronostic

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (390 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier