ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 33/1 - 2003  - pp.11-16  - doi:10.1007/BF03023669
TITRE
Reste-t-il une place pour l’échoendoscopie dans le bilan étiologique de la pancréatite aiguë?

TITLE
Is there a role for endosonography in acute pancreatitis?

RÉSUMÉ

Le diagnostic d’une pancréatite alguë repose principalement sur l’histoire clinique et les examens biologiques. Une imagerie et des investigations complémentaires sont souvent nécessaires pour confirmer le diagnostic, pour déterminer l’étiologie de l’affection et pour décrire les complications potentielles. Alors qu’il a été bien démontré que l’échoendoscopie digestive (EED) est utile dans le diagnostic de plusieurs étiologies de pancréatite aiguë, peu d’études ont comparé les résultats de l’EED avec d’autres techniques d’imagerie dans cette indication particulière. L’EED est une procédure particulièrement sensible et spécifique dans le diagnostic de la lithiase biliaire et cholédocienne, dans la détection des obstructions distales biliaires et pancréatiques et dans la confirmation du diagnostic de pancréatite, lorsque l’imagerie conventionnelle n’est pas concluante. L’EED avec ponction à l’aiguille fine peut aussi jouer un rôle déterminant dans le diagnostic différentiel parfois difficile entre un processus inflammatoire et une pathologie néoplasique. Dans les pancréatites aiguës sévères, I’EED a l’avantage d’être une unité mobile et de pouvoir être réalisée au chevet du malade aux soins intensifs. L’examen peut cependant être limité par l’œdème duodénal ou un infiltrat périduodénal sténosant. En conclusion, l’EED peut être considérée comme un examen utile dans la pancréatite aiguë lorsque l’imagerie conventionnelle n’est pas diagnostique.



ABSTRACT

The diagnosis of acute pancreatitis relies mainly upon clinical and biological signs. Imaging and complementary investigations are often required to confirm the diagnosis, to detect possible etiologies, and to describe potential complications. Although endoscopic ultrasonography (EUS) has been shown to be useful in the diagnosis of various etiologies of acute pancreatitis, very few studies have compared EUS with other imaging procedures in this setting. EUS has been demonstrated to be the most accurate procedure to detect biliary lithiasis and microlithiasis, to diagnose the cause of distal biliary or pancreatic duct obstruction, or to confirm the diagnosis of pancreatitis after non-conclusive conventional imaging. EUS followed by fine needle aspiration (FNA) may also play a role in the differential diagnosis between acute inflammatory conditions and malignant tumors. In severe cases, EUS can be performed on bedside in intensive care units although duodenal or gastric outler obstruction may preclude appropriate endosonographic evaluation. EUS should thus be considered as a valuable tool in acute pancreatitis when conventional imaging failed to provide an accurate diagnosis.



AUTEUR(S)
P.H. DEPREZ

MOTS-CLÉS
échoendoscopie, lithiase cholédocienne, pancréatite aiguë, pancréas

KEYWORDS
acute pancreatitis, cholelithiasis, endosonography, pancreas

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (674 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier