ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 33/2 - 2003  - pp.217-231  - doi:10.1007/BF03028414
TITRE
Apport de l’endoscopie dans la maladie de Crohn

TITLE
Impact of endoscopy in Crohn’s disease

RÉSUMÉ

Dans la maladie de Crohn, on distingue deux types de lésions endoscopiques: évolutives ou ciatricielles. Elles sont fréquemment associées. Par leur localisation au niveau du tube digestif, ces lésions définissent le type de maladie. L’iléocoloscopie est utile dans le diagnostic de la maladie par l’inventaire des lésions initiales, et la réalisation de biopsies précieuses dans le diagnostic différentiel des colites (recto-colite ulcéro-hémorragique, colites infectieuses). Cet examen n’est répété que dans le but de résoudre un nouveau problème clinique, part exemple en apportant des informations qui modifient le traitement. En cas de colite grave, la coloscopie permet de dépister des surinfections mais a les ulcérations profondes qui sont des signes endoscopiques de gravité et de mauvais pronostic. Après résection iléo-caecale, une iléocoloscopie retrouve, dans la grande majorité des cas, de signes endoscopiques de récidive qui, s’ils sont importants, prédesents une évolution clinique défavorable et incitents à une modification thérapeutique. La coloscopie systématique après 8 à 10 ans d’évolution contribue au dépistage des lésions néoplasiques probalement sous-estimées dans les formes coliques de maladie de Crohn. Elle participe également au traitement de complications de la maladie: dilatation de sténoses bénignes, localisation et traitement des hémorragies basses. L’endoscopie haute, l’échoendoscopie, l’entéroscopie, la vidéocapsule et la cholangiopancréatographie rétrograde perendoscopique sont d’autres techniques endoscopiques utiles dans des indications précises.



ABSTRACT

Two types of endoscopic lesions are observed in Crohn’s disease (CD): active lesions or scars, frequently associated. Following their localization at different sites of the digestive tract, they are defining the type of disease. Ileo-colonoscopy is an important step of the initial characterization of the lesions, completed with biopsies helful for the differential diagnosis between CD and ulcerative colitis or infectious colitis An endoscopy is only repeated in front of a new clinical problem or when a change of treatment is required. In case of severe colitis, colonoscopy may detect septic lesions as well as deep ulcers indicating severe evolution with a bad prognosis. After surgery, in most of the cases ileocolonoscopy detects recurrent lesions whose severity is linked to an unfavourable clinical evolution and permits therapeutic adaptation. Since the risk of colorectal cancer in CD predominant in the colon is probaly underestimated, a systematic colonoscopy after 8 to 10 years of evolution should be performed for the screening of malignant lesions. Colonoscopy is also useful for the treatment of complications of CD, i. e. dilatation of benign strictures, as well as localization and treatment of distal bleeding. Upper digestive tract endoscopy, endosonography, enteroscopy, videocapsule and endoscopic retrograde cholangio-pancreatography are other contributive methods within the field of correct indications.



AUTEUR(S)
O. DEWIT, R. FIASSE, R. VANHEUVERZWYN

MOTS-CLÉS
endoscopie, histologie, maladie de Crohn, videocapsule

KEYWORDS
Crohn’s disease, endoscopy, histology, videcapsule

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (9,41 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier