ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 36/3 - 2006  - pp.257-267  - doi:10.1007/BF03006033
TITRE
Collaboration entre cytopathologiste et endoscopiste: l’exemple de la ponction biopsie à l’aiguille fine sous écho-endoscopie dans la pathologie biliaire et pancréatique

TITLE
Cytopathologist and endoscopist collaboration: the example of endoscopic ultrasound guided fine needle aspiration in biliary and pancreatic diseases

RÉSUMÉ

La ponction-biopsie à l’aiguille fine guidée par échoendoscopie s’est imposée comme la méthode la plus fiable dans la caractérisation des lésions pancréatiques kystiques et solides, le diagnostic des masses pancréatiques d’origine indéterminée et pour la classification loco-régionale des tumeurs biliaires pancréatiques et extra-hépatiques. Elle peut être pratiquée non seulement au niveau de la masse primitive mais également au niveau des ganglions lymphatiques situés à distance, de l’ascite, du foie, des métastases surrénaliennes et médiastinales.

Les groupes pouvant justifier d’une grande expérience de cette technique obtiennent une sensibilité supérieure à 85% pour une spécificité de 90 à 100%, une valeur prédictive positive de 98 à 100%, une valeur prédictive négative de 44 à 80% et une précision de 75 à 84% dans l’évaluation des masses pancréatiques. La morbidité (pancréatite aiguë, infection, hémorragie, perforation) est très basse, de l’ordre de 1 à 2% et le risque d’essaimage péritonéal est quasi nul comparativement à la ponction biopsie à l’aiguille percutanée guidée par tomodensitométrie. Les performances dépendent de l’expérience de l’endoscopiste et du cytopathologiste, du site de la tumeur, de sa taille et de sa consistance, de même que du nombre de passages de l’aiguille dans la lésion. Bien que le débat reste ouvert quant à savoir si la présence sur site du cytopathologiste pourrait jouer un rôle sur l’optimisation de cette technique, la collaboration et l’interaction entre endoscopiste et anatomo-pathologiste reste capitale pour l’amélioration globale des résultats.



ABSTRACT

Endoscopic ultrasound guided fine needle aspiration has become the most accurate modality for characterization of pancreatic cystic and solid lesions, differential diagnosis of indeterminate pancreatic masses and locoregional staging of pancreatic and extrahepatic biliary tumours. It should not only be performed in the primary mass but abo in distant lymph nodes, ascites, liver, adrenal and mediastinal metastatic locations. Experienced groups reach a sensitivity rate over 85% with 90–100% specificity, a positive predictive value of 98–100%, a negative predictive value of 44–80%, and an accuracy of 75–84% in evaluation of pancreatic masses. Morbidity (acute pancreatitis, infection, haemorrhage, perforation) is very low being around 1–2% and risk of peritoneal seeding was shown to be significantly lower than CT guided fine needle aspiration. The performance of this technique is dependent on the endoscopist and cytopathologist experience, the location, size and consistency of the tumour and the number of passes in the lesion. Although it remains debated if the presence of the cytopathologist on site improves the performances, collaboration and interaction between the endoscopist and the pathologist are crucial to improve overall results.



AUTEUR(S)
P.H. DEPREZ, Birgit WEYNAND

KEYWORDS
cytology, endosonography, endoscopic ultrasound, EUS, FNA, pancreas, biliary pathology

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,33 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier