ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 38/1 - 2008  - pp.75-83  - doi:10.1007/BF02961976
TITRE
ERCP: une étude unicentrique de 1020 cas

TITLE
ERCP: A single-centre study of 1020 cases

RÉSUMÉ

Introduction : En raison de l’essor de la cholangio-pancréatographie IRM (CPIRM) et de l’échoendoscopie, dans l’exploration des pathologies biliaires et pancréatiques, la cholangiopancréatographie rétrograde (ERCP) souvent source de complications, est actuellement, nettement moins prisée en tant que méthode diagnostique. Cette étude a pour but d’évaluer l’ERCP sur une série consécutive de patients de façon à cerner les types et taux de complications liées à cette procédure et à déterminer si les réticences formulées quant à son utilisation, sont justifiées.

Méthodes : L’étude portait sur une série consécutive de patients soumis à ERCP, examen réalisé par un seul opérateur sur une période de 8 ans dans un petit hôpital général de district du sud-ouest de l’Ecosse. Les indications de la CPRE ont été enregistrées de même que les taux d’amylases sériques dans les 24 heures après l’examen. Les complications précoces liées à la CPRE étaient documentées et les dossiers des patients réadmis à l’hôpital dans les 30 jours suivant la procédure, ont été revus de façon à mettre en évidence toute complication tardive liée à l’examen.

Résultats : Durant la période de l’étude, 1020 patients ont été évalués. La plupart (64,7 %) ont été soumis à des CPRE thérapeutiques qui pour la majorité, étaient pratiquées pour suspicion de lithiase de la voie biliaire principale (56 %). Le taux de complication global a été de 2,6 % mais il n’y a pas de différence significative entre le groupe diagnostique et le groupe thérapeutique. Une pancréatite est survenue au cours de 15 ERCP (1,6 %) mais c’est cependant une complication rare qui a touché seulement 2 patients chez lesquels un cathétérisme sélectif de la voie biliaire principale avait été effectué. Dans tous les cas, il s’agissait d’une pancréatite modérée résolue par traitement conservateur uniquement. L’hémorragie a compliqué 6 ERCP (0,6 %).

Nous n’avons enregistré aucune perforation liée à l’ERCP, ni complications cardio-pulmonaires, ni mortalité. Cinq patients (0,5 %) ont développé une cholangite nécessitant une réadmission à l’hôpital dans les 30 jours suivant l’ERCP.

Conclusions : Malgré la contre-publicité faite à l’ERCP au regard de ses complications, les résultats de cette étude ont montré que cette procédure était sûre entre des mains expérimentées avec un taux extrêmement bas de complications précoces ou tardives. Dans cette série, le taux de pancréatite était faible mais pourrait être encore réduit par cathétérisme sélectif de la voie biliaire principale.



ABSTRACT

Introduction: With the increasing employment of magnetic resonance pancreatography (MRCP) and endoscopic ultrasound, in the investigation of hepatobiliary and pancreatic diseases, the use of ERCP with its associated complications has largely fallen from favour as a diagnostic tool. This study aimed to evaluate a consecutive series of ERCP procedures to determine the range and rate of complications and to determine whether the concerns regarding the use of ERCP are justified.

Methods: Consecutive patients undergoing ERCP performed by one operator over an 8-year period in a small district general hospital in south-west Scotland were studied. Indications for the procedure were recorded as were serum amylase levels within 24 hours of the procedure. Early complications related to ERCP were documented and case notes of patients readmitted to hospital within 30 days of ERCP were reviewed to determine any late procedure-related complications.

Results: Over the study period, 1020 patients were evaluated. Most (64.7%) were therapeutic ERCPs and the majority of them were undertaken for suspected choledocholithiasis (56%). The overall complication rate was 2.6% but this was not significantly different between diagnostic and therapeutic groups. Pancreatitis complicated 15 ERCPs (1.6%) but was a rare event, affecting only 2 patients when selective common bile duct cannulation occurred. In all cases, pancreatitis was mild settling with conservative measures alone. Haemorrhage complicated 6 ERCPs (0.6%). No ERCP-related perforations, cardiorespiratory complications or mortality occurred. Five patients (0.5%) developed cholangitis requiring readmission to hospital within 30 days of ERCP.

Conclusions: Despite the adverse publicity regarding ERCP complications, the results from this study have shown that ERCP is a safe procedure in experienced hands with an extremely low rate of early and late complications. In this series the rate of pancreatitis was low but may be reduced further by selective common bile duct cannulation.



AUTEUR(S)
Sonia J. WAKELIN, Diane C. MCCOLE, F. WELSH, Claire CARDEN, Ch.D. AULD

MOTS-CLÉS
Cholangiopancréatographie rétrograde par voie endoscopique (ERCP), complications

KEYWORDS
Endoscopic Retrograde Cholangiopancreatography (ERCP), complications

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (252 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier