ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Auteurs : soumettez
votre article en ligne
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 39/5 - 2009  - pp.332-336  - doi:10.1007/s10190-009-0099-7
TITRE
La redevance pour les hépatogastroentérologues pratiquant dans les établissements de soins privés

TITLE
Fees paid by hepatogastroenterologists practicing in private healthcare establishments

RÉSUMÉ

L’objectif de l’étude était d’évaluer les niveaux de redevance pratiqués dans les établissements de soins privés ainsi que les conditions d’exercice des hépatogastroentérologues (HGE).

Une enquête transversale a été réalisée en janvier 2009, auprès des HGE libéraux français, par questionnaire anonyme envoyé par voie postale.

446 HGE ont retourné un questionnaire exploitable (taux de réponse spontané de 26 %). Parmi ceux-ci, 30 HGE exerçaient dans plusieurs établissements; ainsi 482 observations ont été analysées. 478 HGE (99,2 %) payaient une redevance à l’établissement. Le taux de redevance extrêmement variable, compris entre 2 et 30 %, était en moyenne égal à 9,9 % TTC. L’analyse multivariée a montré que le taux de redevance était plus élevé lorsqu’il incluait les endoscopes (9,17 % vs. 6,99 %, = 2,19 %) et le secrétariat (8,52 % vs. 7,64 %, = 0,89 %), dans les établissements indépendants (8,55 % vs. 7,60 %, = 0,95 %), et lorsque l’HGE consultait dans l’établissement (8,58 % vs. 7,58 %, = 1,00 %). Concernant les conditions d’exercice, 27,0 % des HGE jugeaient insuffisantes les plages horaires allouées et 5,2 % ajoutaient que celles-ci n’étaient pas respectées.

Le décret du 23 avril 2001 concernant la prise en charge du matériel endoscopique est respecté par une grande majorité des établissements, malgré une large diversité des taux et des prestations comprises dans la redevance.



ABSTRACT

The purpose of the stud was to assess the various levels of fees charged by private healthcare establishments and compare hepatogastroenterologists’ (HGEs’) working conditions in such structures.

A cross-section survey of French private HGEs was carried out in January 2009, using an anonymous questionnaire delivered by post.

446 HGEs returned a usable questionnaire (spontaneous response rate = 26%). Of these, 30 practised in a number of establishments and it was thus possible to analyse 482 reports. 478 HGEs (99.2%) were charged to practise in the healthcare structure. Fees varied enormously, ranging from 2 to 30%, with an average of 9.9% inclusive of taxes. A multivariable analysis showed that fees were higher when they included endoscopy (9.17% v. 6.99%, = 2.19%) and secretarial services (8.52% v. 7.64%, = 0.89%), involved independent establishments (8.55% v. 7.60%, = 0.95%), or when the HE carried out consultations in the establishment (8.58% v. 7.58%, = 1.00%). With respect to working conditions, 27.0% of HGE felt that the time-slots allocated were inadequate and 5.2% added that the latter were not adhered to.

The decree dated April 23, 2001 concerning provision of endoscopy equipment is respected by the great majority of establishments, despite significant differences in charges and ser vices included in the fee.



AUTEUR(S)
I. INGRAND, Jean-Christophe LÉTARD, J. LAPUELLE, P. INGRAND, M.-P. PINGANNAUD, J.M. CANARD

MOTS-CLÉS
Redevance, Gastroentérologie, Établissement de soins privés

KEYWORDS
Fees, Gastroenterology, Private health-care structure

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (68 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier