ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

ACTA Endoscopica

0240-642X
Revue officielle de la Société Française d'Endoscopie Digestive
Vous êtes sur le site des articles parus entre 1971 et 2014 :
» Accédez aux articles parus depuis 2015 «
 

 ARTICLE VOL 41/2 - 2011  - pp.77-80  - doi:10.1007/s10190-011-0144-1
TITRE
Pourquoi et comment surveiller une gastrite chronique?

TITLE
How and why should we monitor chronic gastritis?

RÉSUMÉ

Le cancer gastrique reste présent en France (6 000 nouveaux cas par an).Le terrain est parfaitement connu: la gastrite atrophique et la métaplasie intestinale gastrique.Cette situation fréquente, 25% des endoscopies hautes au Royaume-Uni, ne fait l’objet d’aucune recommandation de suivi actuellement.Pourtant, 1,8 % des patients présentant ces anomalies histologiques feront un adénocarcinome gastrique dans les dix ans.Les facteurs de surrisque sur gastrite atrophique sont eux aussi connus, principalement la gastrite atrophique sévère à extension au corps gastrique, les antécédents familiaux, le tabagisme et avant tout la présence d’une dysplasie.Deux cohortes (hongkongaise et européenne) de grande envergure suggèrent fortement que, en dehors des patients présentant une dysplasie qu’il faut évidemment surveiller, la présence de l’un des différents facteurs de surrisque associé à une gastrite atrophique légitime une surveillance endoscopique et histologique régulière des personnes concernées.



ABSTRACT

Stomach cancer remains present in France (6,000 new cases per year).The background is fully known: atrophic gastritis and gastric intestinal metaplasia. This frequent situation, found in 25% of upper tract endoscopies using RUs, is not currently covered by any monitoring recommendations. However, 1.8% of patients showing these histological anomalies develop a gastric adenocarcinoma within the following 10 years. The increased risk factors for atrophic gastritis are also known, mainly severe atrophic gastritis with extension to the stomach as a whole, family antecedents, nicotine dependence, and above all the presence of dysplasia. The results for two large-scale cohorts (in Hong Kong and Europe) strongly suggest that apart from patients showing dysplasia, who obviously have to be monitored, the presence of one of the various increased risk factors associated with atrophic gastritis justifies regular endoscopic and histological monitoring of the persons concerned.



AUTEUR(S)
J.C. SAURIN

MOTS-CLÉS
Gastrite chronique, Cancer gastrique, Métaplasie intestinale gastrique, Endoscopie

KEYWORDS
Chronic gastritis, Stomach cancer, Gastric intestinal metaplasia, Endoscopy

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (797 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier